Les clefs de l'Amérique par Jean-Eric Branaa
Les clefs de l'Amériquepar Jean-Eric Branaa

Les Antifa

Antifa - abréviation d '«anti-fasciste» - est le nom de groupes antiracistes de gauche, vaguement affiliés les uns aux autres, qui surveillent et suivent les activités des néo-nazis locaux. Le mouvement n'a pas de structure unifiée ou de leadership national, mais a émergé sous la forme d'organismes locaux, que l’on trouve en particulier sur la côte ouest (Etats de Washington, Oregon et californie).  Certains de ces groupes, tels que Rose Cité Rose Antifa (Rose City Antifa), de Portland, est le plus ancien groupe antifa des Etats-Unis. Cela fait déjà 10 ans qu’il existe. Ils sont particulièrement bien organisés et actifs sur Facebook, tandis que leurs membres restent individuellement anonymes.  Pour le président Trump l'antifa fait partie de ce qu'il appelle l'alt-left, comme il les a qualifié après les événements de Charlottesville, en août 2017. Lorsqu’il a affirmé qu’il y a "plusieurs camps" qui ont été responsables de la violence à Charlottesville le week-end du 12 août, il voulait souligner que cette violence ne se limitent pas aux seuls groupes néo-nazis, le KKK ou les nationalistes blancs. Cet amalgame lui a été reproché car il est difficile de gommer le poids de l’héritage nazi et de le comparer à un autre type de violence. remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

 

Quand cela a-t-il commencé?  

Des groupes antifascistes existent en Europe depuis de nombreuses décennies, notamment en Italie contre Mussolini, et en Allemagne contre Hitler. Dans la période d'après-guerre, les groupes antifa sont réapparus pour combattre les groupes néo-nazis, particulièrement en Allemagne. Aux États-Unis, les mouvements antifascistes sont nés dans les groupes politiques de gauche à la fin des années 80, principalement sous l'égide d’un groupe identifié sous el nom de Anti-Racist Action (l'Action antiraciste). 

 

Que veut ce mouvement? 

L'objectif principal est d'empêcher les néo-nazis et les suprématistes blancs de gagner en visibilité plutôt que de promouvoir un agenda antifa spécifique. Les groupes antifa sont résolument anti-racistes, anti-sexistes et anti-homophobie, mais aussi socialement très gauchistes et anticapitalistes.

 

Comment fonctionnent les groupes? 

Mark Bray, maître de conférences à Dartmouth et auteur du livre “Antifa: The Antifascist Handbook”, explique que les groupes "organisent des campagnes éducatives, construisent des coalitions communautaires, surveillent les fascistes, font pression pour faire annuler leurs événements, organisent des formations d'autodéfense et affrontent physiquement l’extrême droite si c’est nécessaire. "  Un de leur objectif principal est donc d'essayer de barrer aux fascistes l’espace public pour qu’ils n’en fassent pas un forum pour leurs idées. C'est pourquoi ils se manifestent en nombre pour affronter physiquement les néo-nazis, le KKK et les suprématistes blancs lors de manifestations publiques. Ils interviennent également pour protéger les contre-manifestants lors des événements organisés par les groupes suprématistes ou d’extrême droite.. En outre, antifa est particulièrement actif dans le «doxxing», ce qui peut se traduire par l'identification des néonazis et des individus aux vues similaires et la diffusion de cette information privée au public et aux employeurs. Cette stratégie vise à décourager les gens de rejoindre leurs rangs.

 

Est-ce que l'antifa est violent?  

Les membres de l’antifa n'évitent pas la violence, mais considèrent qu’ils sont plutôt dans l’« auto-défense », protégeant les autres manifestants et affrontant principalement les néo-nazis et les suprématistes blancs. Le but est de leur refuser une plate-forme pour diffuser publiquement leurs opinions.  "Nous ne sommes pas convaincus que la lutte contre le fascisme exige du militantisme physique", est-il écrit sur la page Facebook de Rose City Antifa: "L'antifascisme est, par nature, une forme d'autodéfense: le but du fascisme est d'exterminer la grande majorité des êtres humains. " 

L'activiste politique et auteur Cornel West, s’adressant à Amy Goodman dans l’emission Democracy Now à propos des affrontements à Charlottesville, a déclaré qu'Antifa est intervenu lorsque les "néofascistes" s’en sont pris à son groupe de manifestants. "Nous aurions été écrasés comme des cafards si ce n'était des anarchistes et des antifascistes", a-t-il dit.  Bray estime que la montée du fascisme dans les années 1930 démontre que c'est une erreur de permettre à ces groupes d'exprimer leurs points de vue dans l'espoir que l'opinion publique se retournera contre eux. "Nous devrions nous méfier de ceux qui sont plus bouleversés par les prétendues violations du discours des fascistes que par la violence qu'ils commettent", dit-il.

 

Où le mouvement est-il le plus présent? 

Il y a régulièrement dans la presse des reportages sur des troubles causés par des groupes locaux, souvent vêtues de noir et portant des masques, qui ne répondent à aucune organisation coordonnées et sèment la terreur. Masi on trouve plus volontiers ces groupes en marge des manifestations des suprématistes ou des réunions d’extrême droite. Au-delà de l’épisode de Charlottesville, les forces antifas, là encore vêtus de noir et portant des masques, leur présence a été relevée par exemple à l'Université de Californie à Berkeley, où il y a très souvent des manifestations depuis –l’élection de Donald Trump. Leurs interventions ont conduit à l'annulation d'un discours du militant de l’alt-right Milo Yiannopoulos en février et un autre par la commentatrice conservatrice Ann Coulter en avril.  En juin, des forces antifa se sont rassemblées pour protester contre un discours pro-Trump à Portland. Certains contremanifestants antifa ont commencé à jeter des objets à visant la police. Les forces de l’ordre ont répondu avec des grenades flash et des gaz lacrymogènes. D’après le journal The Oregonian.  Antifa était également à l’origine des troubles en juin dans le but d’empêcher Patriot Prayer, un groupe qui défend la liberté d'expression et  protestait contre la « rectitude politique et la haine» à l'Evergreen State College à Olympia, Washington.

 

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

contact@branaa.fr

Comprendre

Tweets de jean-eric branaa @BranaaJean

Dossiers

Dernières pages ajoutées

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Eric Branaa