Les clefs de l'Amérique par Jean-Eric Branaa
Les clefs de l'Amériquepar Jean-Eric Branaa

L'affaire russe (2)

Flynn devient conseiller de la campagne Trump en février 2016.

Un mois plus tard, en Mars 2016, Paul Manafort se joint à son tour à la campagne Trump pour coordonner les délégués pour la prochaine convention nationale républicaine. On apprend plus tard qu'en 2016, à la fois avant et après les élections, Manafort était sous la surveillance du FBI en vertu d'un mandat de la FISA (Foreign Intelligence Surveillance Act).

Un mandat de la FISA signifie qu'un juge fédéral a probablement constaté que cette personne agissait en tant qu'agent de la puissance étrangère d'une manière hostile aux États-Unis.

On voit alors arriver un troisième larron dans cette histoire, Carter Page, qui fait également l'objet d'un mandat de la FISA, et qui se joint lui-aussi à la campagne Trump, pour sa part en tant que conseiller en politique étrangère.

Fin mai 2016: Trump obtient suffisamment de délégués pour obtenir la nomination républicaine.

9 juin 2016: Le fils de Donald Trump, Donald Trump, Jr., rencontre un avocat russe.

La personne qui a aidé à mettre en place la réunion, Rob Goldstone, a déclaré à Trump Jr., dans un courriel que le gouvernement russe voulait lui fournir des informations préjudiciables sur Hillary Clinton pour aider la campagne de son père.

 

Paul Manafort et le gendre de Trump (et futur conseiller principal de la Maison Blanche dans l'administration) Jared Kushner ont également participé à la réunion.

Kushner a initialement omis d'inclure cette réunion dans son formulaire de divulgation de l'habilitation de sécurité, mais l'a ensuite modifié pour inclure l'existence de la réunion.

Alors que les nouvelles de la réunion commençaient à se répandre, Trump Jr. a affirmé à l'origine que celle-ci avait pour seul but d'aider des orphelins russes. Le jour suivant, il a avoué avoir été attiré par des promesses de divulgation de saletés sur Hillary Clinton : on lui avait promis des révélations sensationnelles. Mais il semble que l'avocat russe n'en avait aucune et était vraiment là pour discuter des orphelins russes.

Trump Jr. a refusé plus tard, et à plusieurs reprises, d'avoir à nouveau une réunion avec des Russes.

9 juin 2016: Plus tard dans la journée après que son fils a rencontré l'avocat russe Donald Trump tweete à Hillary Clinton: "Où sont vos 33 000 e-mails que vous avez supprimés?"

En juillet 2016, il est rapporté que Flynn est l'un de ceux qui sont considérés comme le candidat à la vice-présidence de Trump. Il confirmera plus tard avoir soumis des documents ad hoc à la campagne en vue de ce choix et qu’il aurait accepté sa nomination comme candidat vice-président du Parti républicain si Donald Trump l’avait choisi plutôt que Mike Pence.

Toujours en juillet 2016, Carter Page se rend en Russie où il rencontre des hauts fonctionnaires russes et ne divulgue pas cette information aux services de sécurité américains. La nature de ces réunions fait aujourd’hui l’objet d’une enquête par le FBI et le ministère de la Justice.

11 et 12 juillet 2016: L’équipe de Donald Trump prend la main sur la Plateforme du parti républicain et ajoute ses propres éléments de programme dont, bien sûr, le mur à la frontière sud. Mais il fait aussi retirer une disposition appelant à armer l'Ukraine contre l'agression russe.

Le 18 juillet 2016, Michael Flynn est un des principaux orateurs à la Convention nationale républicaine, prononçant un discours enflammé et lançant même le mouvement  pour entrainer la foule à scander qu’il faut « enfermer » Hillary Clinton.

Le 19 juillet 2016, Donald Trump est formellement fait le candidat républicain à la présidence.

Ce même jour, il promeut Paul Manafort à la tête de la campagne.

Le 22 juillet 2016, lors d'une conférence de presse en Floride, Donald Trump déclare: "La Russie, si vous écoutez, j'espère que vous pourrez trouver les 30 000 emails qui manquent." Cette déclaration déclenche une véritable levée de boucliers dans le pays et on reproche au candidat de faire appel à une puissance étrangère pour s’en prendre à un Américain en campagne. Le scandale est énorme.

Le même jour, le site Wiklileaks publie 20000 emails piratés du comité national démocrate. Cela alimente l’idée que la Russie viendrait en aide à Donald Trump et les Démocrates s’engouffre dans cette brèche.

23 juillet 2016: Flynn retweete un tweet antisémite. Il s'excuse plus tard.

24 juillet 2016: Donald Trump Jr. apparaît sur "State of the Union" de CNN et attaque fermement la "boussole morale" de tout ceux qui suggèrent que les Russes ont cherché à aider la campagne de Trump, appelant de telles affirmations "mensonge après mensonge". Il dit ne pas se souvenir de sa réunion juste le mois avant, mise en place précisément dans ce but.

26 juillet – Les agences de renseignement américaines informent la Maison-Blanche qu’elles sont convaincues que le gouvernement russe est derrière le piratage des serveurs du comité national démocrate.

Fin juillet 2016: Selon le témoignage du directeur du FBI, James Comey, le FBI entame une enquête sur une possible collusion entre la campagne Trump et la Russie.

15 août 2016: Le New York Times rapporte des paiements secrets illégaux potentiellement illégaux à Manafort de la part de groupes pro-russes en Ukraine.

19 août 2016: Trump met brusquement fin à sa collaboration avec Manafort, qui était devenu son directeur de campagne seulement le mois précédent.

En août 2016, la campagne Trump laisse tomber Carter Page en tant que conseiller en politique étrangère. On apprend qu’il est concerné par une enquête du FBI et qu’il y a un mandat de la FISA, ce qui signifie qu'un juge fédéral a conclu qu'il y a une raison de penser que Page a agi pour le compte d'un autre pays et contre les intérêts de sécurité des États-Unis.

Comme en cherchant on finit par trouver, la presse a alors relevé tous les liens de Donald Trump avec la Russie :

  • depuis 1996, il a déposé 5 brevets en Russie, sans qu’aucun projet n’aboutisse pour autant.
  • en 2006, des partenaires de Trump basés au Panama se sont rendus à Moscou pour un projet immobilier.
  • En 2008, il a vendu sa maison de Floride au milliardaire Dmitry Rybolovlev pour 95 millions de dollars.
  • En 2013, Trump a signé un contrat de 30 millions de dollars pour organiser le concours de Miss Univers à Moscou. Ce contrat a été financé par le milliardaire Aras Agalarov.
  • En 2013, Trump a signé un pré-accord pour la construction d’une tour à Moscou. Le projet a été mis en suspens pendant la présidence de Donald Trump
  •  
  • Mais rien de tout cela n’est interdit, louche ou sujet à controverse.

En septembre 2016, la société de conseil de Flynn est engagée par une société détenue par le président du Turkish-American Business Council, une branche du Conseil des relations économiques extérieures de la Turquie, pour faire du lobbying. La compagnie de Flynn est payée plus de $500 000. Cela fait de Flynn un agent étranger mais il ne s'enregistre pas comme l'exige la loi.

8 septembre 2016, Jeff Sessions rencontre l'ambassadeur russe (et l'espion suspecté) Kislyak. Il affirme plus tard n'avoir eu aucune rencontre avec les Russes.

7 octobre – Les agences de renseignement américaines publient un communiqué conjoint affirmant que le gouvernement russe a interféré dans le processus électoral américain, en partie en dirigeant le piratage des serveurs démocrates.

Le 11 octobre 2016, le fils de Donald Trump, Donald Jr., prononce un discours payant à Paris devant un groupe de soutien aux intérêts russes.

8 novembre – Donald Trump est élu président des Etats-Unis

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

contact@branaa.fr

Comprendre

Tweets de jean-eric branaa @BranaaJean

Dossiers

Dernières pages ajoutées

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Eric Branaa