Les clefs de l'Amérique par Jean-Eric Branaa
Les clefs de l'Amériquepar Jean-Eric Branaa

Rick Santorum, les idées extrêmes

L’ancien sénateur de Pennsylvanie (53 ans) est connu pour ses idées très conservatrices.

Ancien jeune loup du camp républicain, trois fois élu à la Chambre des représentants puis au Sénat, Rick Santorum a disparu de la scène nationale après la perte de son mandat de sénateur de Pennsylvanie, en 2006. Il a survécu politiquement comme éditorialiste sur la chaîne ultra-conservatrice Fox News.

Les Américains ont redécouvert ce père de famille, au look rétro dans ses inamovibles pulls sans manche. Ils s'amusent de le voir représenté sur Google par une blague de mauvais goût, par laquelle des activistes avaient cherché à le ridiculiser en 2003, après qu'il eût comparé l'homosexualité à la polygamie et à l'inceste.

 

Un ancien candidat

Candidat à la présidentielle en 2012, il déclarait être certain qu’aux Pays-Bas les personnes âgées sont euthanasiées contre leur volonté. Au cours de la primaire de 2012, Santorum a remporté quatre caucus dans les États les plus conservateurs.

Sans moyens, longtemps resté cantonné dans la queue de «la classe» des candidats en lice, Santorum a finalement terminé en tête dans le caucus de l’Iowa. Cette place, il l’a gagné en sillonnant l'Iowa à l'ancienne, se rendant patiemment et systématiquement dans ses 99 comtés pour y défendre sa vision d'une Amérique renouant avec ses valeurs traditionnelles chrétiennes. Il a à nouveau été candidat en 2016, mais sans grand succès.

 

Des positions parfois controversées

L'effondrement progressif des autres candidats chrétiens conservateurs a fini par jeter sous les feux de la rampe ce père de sept enfants, passionné, plutôt bon orateur, qui parle «de reconstruire l'Amérique du bas vers le haut». Santorum affichait alors des positions très  va-t-en-guerre sur l'Iran, pour éliminer son potentiel nucléaire. Il nie  le réchauffement climatique et défend la pratique du waterboarding,  la torture de la baignoire, utilisée par la CIA à Guantanamo. Il s'est distingué en déclarant être prêt à frapper les installations nucléaires iraniennes s'il était élu président. Sa haine de l'Iran s'inscrit dans une ligne sioniste pro-israélienne parfaitement néo-mondialiste compatible.

 

La religion à la première place

Fils d’un immigré italien, Rick Santorum est catholique. Il est opposé à la séparation de l’Église et de l’État. Il est également farouchement opposé à l’avortement (même en cas de viol) et à la contraception. Il place l’homosexualité au même niveau que la polygamie et l’adultère.  Bien entendu, il n’admet pas le mariage homosexuel.

 

Immigration

Son crédo est actuellement la politique migratoire des Etats-Unis. Au début de l’année 2015, il a appelé à un renforcement des restrictions limitées au regroupement familial. Il dénonce avec force l’immigration, qu’elle soit légale ou illégale, accusant les immigrants de prendre les emplois des américains et de provoquer une baisse des salaires. Il fait partie des soutiens inconditionnels à la construction du mur à la frontière mexicaine, à l’augmentation du nombre de garde-frontières et à l’envoi de la garde nationale près de la frontière pour repousser les flots de migrants. Il soutien également la mise en place de l’anglais comme langue nationale, citant le cas de sa propre famille, originaire d’Italie et qui s’est intégrée dans la société américaine. « Nous avons besoin d’une vraie politique sur l’immigration... », a-t-il déclaré au sommet pour la Liberté de l’Iowa en janvier 2015, « ...qui s’occupera d’abord des Américains. »

Commentaires

Discussion close
Aucune entrée disponible

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

contact@branaa.fr

Comprendre

Tweets de jean-eric branaa @BranaaJean

Dossiers

Dernières pages ajoutées

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Eric Branaa