Les clefs de l'Amérique par Jean-Eric Branaa
Les clefs de l'Amériquepar Jean-Eric Branaa

Les enfants de la frontière

Alors que Barack Obama rêvait d'une loi emblématique sur l’immigration qui aurait marqué son passage à la Maison-Blanche, il a été contraint de gérer une crise humanitaire qui cristallise les divisions politiques.

Environ 80.000 mineurs non accompagnés ont été interpellés à la frontière entre les États-Unis et le Mexique en 2014, un nombre en constante augmentation chaque année. Ils étaient ainsi 52,000 l’année précédente.

 

La rumeur

Les immigrants sont persuadés que les enfants voyageant seuls sont traités avec plus d'indulgence que les adultes. Une perception pas très éloignée de la vérité, note le New York Times : "alors que l'administration Obama a évolué vers une attitude plus agressive d'expulsion des adultes, elle a, dans les faits, expulsé beaucoup moins d'enfants que par le passé". En 2013, elle a expulsé seulement 1/5e du nombre d'enfants expulsés en 2008. "Ils n'ont pas encore publiquement reconnu le changement de leur politique, mais nous le voyons", déclare une représentante des douanes au quotidien.

Selon la loi, les enfants doivent être transférés rapidement dans des centres d'hébergement sous la responsabilité du département de la Santé, mais les services d'immigration sont surchargés, prolongeant les procédures, et les lits manquent.

 

Les centres de retention

Ceux qui viennent du Mexique sont directement ramenés de l'autre côté de la frontière, le reste est pris en charge par le département de la Santé et des Services humanitaires qui les place dans des centres temporaires en attendant que leur processus d'expulsion soit lancé.

En 2013, 80 centres accueillaient 25 000 enfants non accompagnés. Sans parents dans le pays, les jeunes restent dans des centres fédéraux.  La plupart de ces centres sont dans des Etats aux frontières, loin des grandes villes, ce qui signifie pour les enfants une grande difficulté à trouver un avocat pour éviter d'être renvoyés dans les pays dangereux qu'ils ont fuis.

La principale raison de l'exil de ces jeunes reste le risque auquel ils font face dans leurs pays d'origine. La moitié des 400 enfants interrogés ont déclaré avoir été victimes de sévères traumatismes. La plupart de ces jeunes viennent de trois pays d'Amérique centrale principalement : le Salvador, le Guatemala et le Honduras. Ces pays ont des gangs de rue puissants, une forte présence du crime organisé et du trafic de drogue, et ont donc le plus haut taux d'homicide de la région et du monde.

Les républicains mettent cette crise sur le compte de la politique de régularisations partielles de Barack Obama, dont l'administration accorde depuis 2012 des permis de séjour temporaires à certains jeunes sans-papiers.

 

"Une bonne chance de réussir"

Le sénateur John McCain, dont l'État de l'Arizona partage une frontière avec le Mexique, a estimé que «les chances étaient plutôt bonnes» pour les sans-papiers qui voulaient tenter le passage aux États-Unis, car selon lui, seulement un enfant sur dix finit par être expulsé.

Environ 95 % des enfants interpellés sont remis à un parent ou un proche après un séjour moyen de 34 jours en foyer d'hébergement.

Les statistiques manquent, mais selon un responsable du département de la Justice, Juan Osuna, 46 % des mineurs ne se présentent ensuite pas à la convocation du tribunal.

La prise en charge de ces jeunes migrants pourrait coûter jusqu'à 2,28 milliards de dollars [1,6 milliard d'euros] en 2015, plus du double de ce que le budget avait prévu pour 2015. Le problème des jeunes migrants va être le casse-tête politique le plus complexe de la Chambre des représentants et du Sénat dans les débats sur le budget du gouvernement.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

contact@branaa.fr

Comprendre

Tweets de jean-eric branaa @BranaaJean

Dossiers

Dernières pages ajoutées

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Eric Branaa