Les clefs de l'Amérique par Jean-Eric Branaa
Les clefs de l'Amériquepar Jean-Eric Branaa

Les emails d'Hillary Clinton

A la suite de l'affaire Benghazi, une autre affaire est exploitée par les Républicains pour atteindre Hilary Clinton et est également liée pour partie à ces événements de Benghazi. Il a été ainsi révélé que pendant ses quatre années passées au département d’État, Hillary Clinton n’a jamais disposé d’une adresse électronique du gouvernement fédéral et qu’elle utilisait sa boîte personnelle, moins protégée des risques de piratage. Or, la Maison-Blanche préconisait de limiter l’utilisation d’une adresse courriel personnelle aux cas d’urgence, pour tous ceux qui travaillent pour les services de l’État fédéral.

 

Ainsi donc, pendant quatre ans, la Secrétaire d’Etat utilisa une adresse non protégée, non encryptée et sans supervision, pour traiter d’affaires d’État officielles. «Je pensais qu’il serait plus simple d’avoir sur moi un seul appareil plutôt que deux pour le travail et pour mes emails personnels», a-t-elle expliqué pour justifier l’utilisation de son propre serveur d’emails, quand elle était en fonction, au nom de domaine @clintonemail.com, plutôt qu’une adresse officielle en .gov. «Il aurait probablement été plus intelligent d’avoir eu deux appareils», a-t-elle ajouté.

 

Les Républicains y virent là la manifestation d’un comportement irresponsable et de quelqu’un qui ne veut pas s’embarrasser des règles. Ils tentent maintenant par tous les moyens de transformer cette affaire en «scandale», tout en reconnaissant qu’il n’y a pas d’illégalité dans le fait qu’elle ait gardé un e-mail personnel pour son travail.

 

Hillary prétendit que tout cela était en fait très transparent et livra des milliers de pages d’échanges comme preuve de sa bonne foi: 62.320 messages accumulés entre mars 2009 et février 2013. Environ la moitié était liée à ses responsabilités officielles et furent transmis, pour archivage, au département d’Etat, le ministère des Affaires étrangères, en décembre 2014. Ces messages, environ 55.000 pages imprimées, ont vocation à être publiés dans plusieurs mois sur internet, une fois expurgés de toute information sensible. Les enquêteurs eurent donc un aperçu de ce qu’Hillary voulait bien leur livrer mais – comme le firent remarquer ses opposants–, évidemment pas de ce qu’elle avait omis. Le serveur mail des Clinton @clintonemail.com a depuis été formaté et plus personne ne peut donc établir ce qu’il contenait réellement.

 

Pour les Républicains les plus en pointe dans les attaques, ces écrits ont été faits dans le cadre de son travail de Secrétaire d’État et ces messages étaient donc la propriété du gouvernement américain. Pour eux, elle est susceptible d’être accusée de destruction de biens de l’État. En outre, selon la date du formatage « accidentel » du serveur mail, elle pourrait également être poursuivie pour destruction de preuves. Enfin, certains d’entre eux estiment que  son comportement est une violation flagrante des lois fédérales américaines sur l’archivage et la transparence.

 

Derrière cette affaire en apparence destinée aux technophiles se cache une polémique entretenue par les adversaires républicains d’Hillary Clinton. Ils sous-entendent que l’ancienne Secrétaire d’Etat a pu cacher des informations relatives à l’affaire Benghazi.

 

L’affaire suit son cours et sera exploitée pendant la campagne. Il s’agit pour les républicains de créer un doute sur la confiance que l’on peut accorder à Hillary Clinton et, donc, de mettre en doute ses capacités à gouverner.

 

La démocrate assure en tout cas que les seuls emails effacés étaient d’ordre personnel : le mariage de sa fille, l’enterrement de sa mère, ses cours de yoga, ses vacances... Par ailleurs, beaucoup jugent le «scandale» artificiel. Le parti démocrate a ainsi rappelé que Jeb Bush utilisait aussi un compte personnel (jeb@jeb.org), lorsqu’il était gouverneur de Floride.

voir aussi :

- L'affaire Benghazi

- Hillary Clinton

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

contact@branaa.fr

Comprendre

Tweets de jean-eric branaa @BranaaJean

Dossiers

Dernières pages ajoutées

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jean-Eric Branaa